Le Plan comptable général : le livre de chevet de l'entrepreneur

9 septembre 2021 • Minah Andrianirina
Média chevron_right Entrepreneurs chevron_rightLe Plan comptable général : le livre de chevet de l'entrepreneur

Dans la vie, il existe différents types de livres ou documents sacrés : les prêtres ont la bible, les avocats le code civil et le code pénal, les médecins le dictionnaire Vidal, et les comptables ont… le Plan comptable général - “PCG” pour les intimes. Ce document - difficilement lisible par des hérétiques peu à l’aise avec la compta - rassemble en fait toutes les règles à respecter pour tenir la comptabilité d’une entreprise comme il se doit. Quel que soit votre secteur d’activité, vous en avez donc besoin si vous avez prévu de gérer vous-même vos documents financiers ! Rassurez-vous tout de même, on vous explique tout ce qu’il faut savoir sur votre nouveau livre de chevet.

Le Plan comptable général : définition

Le Plan comptable général est un document comptable de base nécessaire à l’établissement des états financiers de votre entreprise. Il définit les règles à suivre dans la présentation des comptes annuels. Ces règles sont présentes dans le PCG mais aussi dans la loi, ce qui les rend donc obligatoires. On peut d’ailleurs les retrouver dans le Règlement 2014-03 de l’Autorité des Normes comptables. L’objectif du PCG est surtout de faciliter la lecture et la compréhension des comptes annuels par tous vos interlocuteurs (entrepreneur, expert-comptable, banque, etc.). Mais bon, entre nous, ce n’est quand même pas de la grande littérature...

Mais c’est normal ! Parce que le plan comptable général ne sert, comme son nom l’indique, qu’à donner le plan des comptes annuels. Concrètement, il permet de savoir où placer chaque opération financière et comment la transcrire en écriture comptable. Il fixe par ailleurs les règles d’enregistrement de l’actif, du passif, et les règles en matière d’amortissement.

Qui est tenu d’appliquer le Plan comptable général ?

La plupart des entreprises - qu’elles soient de nature commerciale, industrielle ou artisanale - sont tenues de le respecter. Les seules à pouvoir s’en passer sont les micro-entreprises. Bref, toutes les entreprises soumises à l’obligation de tenir une comptabilité générale sont concernées, c’est-à-dire : 

Même s’il existe des plans comptables spécifiques à certaines activités comme les entreprises du BTP, les agences de voyage, les sociétés d’assurance, etc.) appelés Plans Comptables Professionnels, les principes fondamentaux du PCG restent toujours applicables.

Si votre entreprise n’est pas tenue d’appliquer le PCG, vous pouvez quand même vous référer à ce dernier ou bien au Code du Commerce pour établir votre comptabilité. Si vous optez pour l’application du PCG, vous êtes obligé de suivre toutes ses règles.

Créez votre entreprise gratuitement en un clic Slice article

Un plan comptable pour enregistrer les mouvements financiers

Une partie du PCG est sans doute plus importante que les autres : il s’agit du plan comptable (tout court, sans le “général” à la fin). On vous explique pourquoi. Pour produire le bilan, le compte de résultat et les annexes, vous passez nécessairement par le classement des différentes opérations réalisées par votre entreprise au cours d’un exercice social. Pour ce faire, il est impératif de les catégoriser. Le plan comptable est conçu principalement pour standardiser cette catégorisation. C’est pour cela qu’il est aussi appelé « classification des comptes » ou « charte des comptes ».

Le PCG contient donc la nomenclature de tous les comptes nécessaires à l’établissement des documents comptables tels que le bilan, le compte de résultat et les annexes. Il est constitué de 9 parties qui correspondent chacune à des classes différentes. Chaque classe est subdivisée en plusieurs sous-parties. Chacune de ces sous-parties est décomposée en comptes. Il existe en fait sept grandes classes permettant de tenir votre comptabilité :

  • Classe 1 : comptes des capitaux 
  • Classe 2 : comptes d’immobilisation
  • Classe 3 : comptes de stock et d’en cours
  • Classe 4 : comptes de tiers
  • Classe 5 : comptes financiers
  • Classe 6 : comptes de charges
  • Classe 7 : comptes de produits

Les classes 1 à 5 servent à élaborer le bilan, tandis que les classes 6 et 7 sont essentielles pour établir le compte de résultat. Les classes 8 et 9, que nous ne citons pas, sont utilisées dans des cas particuliers pour enregistrer par exemple les engagements par l’entreprise hors bilan (emprunts, crédits).

Icône ampoule

Bon à savoir : Le Plan comptable général fait l’objet d’une mise à jour mensuelle ou annuelle par le Comité de la Réglementation Comptable et l’Autorité des Normes Comptables. Avant d’établir vos documents comptables, vous devez donc vous renseigner sur la nouvelle version à jour. Vous pouvez télécharger un PCG en ligne ou acheter une version papier dans les librairies.

Quelles sanctions en cas de non application du Plan comptable général ?

Si vous ne respectez pas votre obligation et ne tenez pas compte du plan comptable général, vous avez de la chance, la loi ne prévoit pas de sanctions directes. Néanmoins, si l’administration considère que vos comptes annuels ne donnent pas une image fidèle de l’entreprise, c'est-à-dire qu’ils impliquent une utilisation de fausses informations, vous risquez jusqu’à cinq ans de prison avec paiement d’amendes pouvant aller jusqu’à 375 000 euros.

Éventuellement, si votre entreprise se trouve en état de cessation de paiement et qu’on constate un non-respect partiel ou complet du PCG, le juge pourra prononcer votre faillite personnelle.

Automatisez votre comptabilité à petit prix Slice article

Comment utiliser le Plan comptable Général ?

Avouons-le, se servir du PCG n’est pas si facile à cause de la multitude de chiffres qui s’y trouvent (chaque compte est associé à un code chiffré). Pour vous aider à enregistrer les différentes opérations et les affecter au bon numéro de compte, on vous conseille d’abord de connaître la nature de l’opération pour trouver la classe qui lui correspond : est ce qu’il s’agit d’un achat ou de vente, créance ou dette, etc. ? Il faut ensuite trouver la sous-classe dans laquelle la placer et le compte exact. Avec un Plan comptable en ligne, vous pouvez trouver facilement le numéro de compte en saisissant l’intitulé de l’opération réalisée.

“Plan comptable”, une expression valise

Comme nous l’avons déjà vu, le terme de plan comptable désigne une partie du PCG. Mais dans le langage courant de l’entreprise, on entend aussi parfois l’expression “plan comptable” pour désigner le modèle de classification des comptes propre à chaque entreprise. Il s’agit en effet  d’un document interne à votre entreprise, dans lequel tous vos comptes - et leurs classifications - figurent. C’est donc, en résumé, un plan comptable adapté aux opérations de votre entreprise. 

Pour dresser le plan comptable de votre entreprise, vous pouvez vous servir d’un tableur excel ou bien d’une application web. La première solution consiste à utiliser un modèle de plan comptable que vous trouvez en ligne. Vous n’avez qu’à supprimer les comptes dont vous n’avez pas besoin. La deuxième solution permet de gérer vos écritures comptables avec l’application web de Comptalib. L’enregistrement de vos mouvements financiers se fait directement sur l’appli tout en respectant les normes comptables prévues dans le PCG. Vous n’avez plus à trouver le bon numéro de compte toutes vos opérations seront directement attribuées aux comptes concernés.

Retrouvez toute l’actualité de Comptalib et les nouveaux contenus du blog sur , , et
Femme

Testez Comptalib.com maintenant

Sans engagement  •  14 jours d’essai gratuit