Comment lire un compte de résultat sans être un expert ?

19 août 2021 • Minah Andrianirina
Média chevron_right Entrepreneurs chevron_rightComment lire un compte de résultat sans être un expert ?

Le compte de résultat est un document comptable obligatoire pour la plupart des entreprises. Il fait partie des éléments qui composent les comptes annuels de l’entreprise, et doit être remis à l’administration fiscale à la fin de chaque exercice social. La lecture, la compréhension et l’interprétation de ce document ne sont pas toujours évidentes quand on est entrepreneur et qu’on n’a pas de grande expérience en comptabilité. Pour vous aider, on vous a préparé un guide complet sur le compte de résultat.

Qu’est-ce qu’un compte de résultat ?

Le compte de résultat est un document comptable qui synthétise les produits (les revenus qu’elle génère) et les charges (les dépenses) de l’entreprise afin de dégager un résultat (c'est-à-dire un bénéfice ou une perte) sur une période déterminée. À la différence d’un bilan comptable qui décrit le patrimoine de votre entreprise depuis sa création, le compte de résultat ne concerne qu’un seul exercice comptable.

Il faut rappeler que le compte de résultat est un composant essentiel des comptes annuels d’une entreprise. Tout comme le bilan et les annexes, vous devez élaborer un compte de résultat de manière régulière, une fois par an, à chaque clôture de l’exercice social. Cette obligation concerne les sociétés suivantes : SASU/ SAS, SARL/EURL, SELURL/ SELARL, SNC, SA.

Bon à savoir : en amont de la création d’une entreprise, il est aussi courant de réaliser un compte de résultat prévisionnel afin de vérifier la viabilité financière de son projet

Comment est structuré le compte de résultat ?

Le compte de résultat est composé de deux éléments essentiels :

Les produits

Toutes les opérations qui entraînent une augmentation du patrimoine de l’entreprise sont enregistrées dans les produits (Comptes classe 7). Elles sont classées en trois catégories :

• Les produits d’exploitation,

• Les produits financiers,

• Les produits exceptionnels.

Les produits d’exploitation correspondent en général au chiffre d’affaires (somme des ventes réalisées par votre entreprise à l’occasion de l’exercice comptable écoulé et aux amortissements et subventions d’exploitation. Le chiffre d’affaires est une donnée économique importante parce qu’elle indique la performance des ventes de l’entreprise. Sa valeur a donc un impact direct sur votre gestion de trésorerie. Une baisse du chiffre d’affaires par rapport à l’exercice antérieur indique une régression de vos activités, et doit donc vous alarmer en tant que chef d’entreprise.

Les produits financiers regroupent tous les intérêts des placements ou investissements effectués par l’entreprise ou des prêts accordés par celle-ci. Ils se présentent sous forme d’actions ou de titres de créances négociables.

Les produits exceptionnels couvrent les remboursements d’impôts ainsi que les pénalités-clients.

Découvrez la comptabilité automatisée sans engagement Slice article

Les charges

Les opérations de votre entreprise qui font baisser la valeur du patrimoine sont portées aux charges (comptes classe 6). Tout comme les produits, les charges sont aussi classées selon leur nature, ce qui donne donc 4 catégories différentes:

• Les charges d’exploitation,

• Les charges financières,

• Les charges exceptionnelles,

• Les charges liées à l’impôt sur les bénéfices et à la participation.

Les charges d’exploitation regroupent l’ensemble des dépenses, qui sont nécessaires aux activités courantes de votre entreprise comme les achats de marchandises, de matières premières, la location, l’entretien et la réparation de matériel, les charges de personnel, les impôts et taxes et les dotations aux amortissements.

Les charges financières sont les fonds nécessaires au financement des activités de l’entreprise tels que les intérêts d’emprunts et de découverts bancaires et les pertes de changes.

Les charges exceptionnelles correspondent aux dépenses qui ne sont pas nécessaires à la gestion courante ou financière de votre société. Elles regroupent en général les subventions accordées par l’entreprise et les pénalités fiscales. Elles sont à surveiller de près et il est dans votre intérêt qu’elles ne soient pas trop élevées.

Pour une entreprise soumise à l’IS (Impôt sur les sociétés), il faut ajouter aux charges l’impôt sur les bénéfices et les crédits d’impôts. La participation des salariés au résultat de l’entreprise est aussi portée aux charges.

Les indicateurs financiers essentiels d’un compte de résultat

À partir de ces différentes catégories de produits et charges, vous obtenez quatre types de résultats qui apparaissent dans le compte de résultat :

• Le résultat d’exploitation,

• Le résultat financier,

• Le résultat exceptionnel,

• Le résultat net comptable.

Vous pouvez obtenir le résultat d’exploitation en effectuant le calcul suivant :

  • Résultat d’exploitation = Produits d’exploitation - charges d’exploitation.

Si le résultat d’exploitation est positif, c'est-à-dire que le montant des produits d’exploitation dépasse celui des charges d’exploitation, l’entreprise a réalisé des bénéfices. Vous pouvez en déduire que les opérations courantes de votre entreprise sont rentables et lui permettent de s’autofinancer. Le résultat d’exploitation indique en quelque sorte la performance réelle de votre entreprise parce qu’il exprime sa capacité de réaliser du chiffre d’affaires sans tenir compte des éléments financiers ou exceptionnels de l’entreprise.

Au cas contraire, si les produits n’arrivent pas à couvrir les charges, cela veut dire qu’il y a une perte, et vous devez alors trouver des solutions pour remédier à cette situation en augmentant votre chiffre d’affaires ou en réduisant les charges d’exploitation.

Le résultat financier quant à lui, s’obtient par la formule suivante :

  • Résultat financier = Produits financiers - charges financières

Le résultat financiermontre la politique de financement de votre entreprise. La majorité des entreprises affichent un résultat financier négatif parce que les emprunts effectués auprès des banques ou des partenaires financiers sont généralement supérieurs aux placements (actions, produits de cessions) effectués par l’entreprise, une situation assez courante.

Pour calculer le résultat exceptionnel, il suffit de déduire les produits exceptionnels aux charges exceptionnelles. 

  • Résultat exceptionnel = charges exceptionnelles - produits exceptionnels

Enfin, le résultat net de l’entreprise rassemble le résultat d’exploitation, le résultat financier et le résultat exceptionnel auxquels sont soustraits l’impôt sur les bénéfices et la participation des salariés au résultat de l’entreprise.

  • Résultat net = (résultat d’exploitation + résultat financier + résultat exceptionnel) - (impôts sur les bénéfices + participation des salariés)

S’il est positif uniquement grâce au résultat financier et exceptionnel, ce qui équivaut à dire que son résultat d’exploitation est négatif, cette situation doit vous alerter car elle signifie que les activités courantes de l’entreprise ne sont plus rentables.

Découvrez la comptabilité automatisée sans engagement Slice article

Les ratios financiers obtenus à partir du compte de résultat

De nombreux ratios financiers (coefficient ou pourcentage calculé à partir des données sur le compte de résultat) peuvent être obtenus et servir d’indicateur financier pour votre entreprise. Les plus importants sont le seuil de rentabilité (SR) et la capacité d’autofinancement (CAF).

Le seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité correspond au montant du chiffre d’affaires à réaliser pour obtenir un résultat nul (somme des résultats d’exploitation, financier et exceptionnel égale à zéro). Avant de le calculer, il faut faire la distinction entre les charges fixes et les charges variables. Les charges fixes sont des dépenses dont les montants sont fixés indépendamment de la fluctuation des ventes ou de production de l’entreprise. Parmi elles, on peut citer les loyers, les dotations aux amortissements, etc. Les charges variables sont celles dont le montant varie en fonction des activités de l’entreprise. Il en est par exemple des dépenses relatives aux achats de marchandises et de matières premières.

Le but ici est  non seulement de déterminer le niveau du chiffre d’affaires permettant de couvrir ces charges fixes, mais de réaliser un chiffre d’affaires supérieur à ce minimum.
La formule suivante permet de le calculer :

  • Seuil de rentabilité = Montant des charges fixes / Chiffres d’affaires - charges variables / chiffre d’affaires.

La capacité d’autofinancement (CAF)

La capacité d’autofinancement est aussi un indicateur clé que vous pouvez calculer à partir de votre compte de résultat. Elle permet de dégager les ressources brutes générées par votre activité. En cas d’excédent, vous avez la possibilité de rembourser vos emprunts, faire de nouveaux investissements ou augmenter votre fonds de roulement. Ainsi, c’est une donnée importante pour les banques pour vérifier la capacité de remboursement des emprunts de votre entreprise. Voici une formule simple pour l’obtenir : 

  • CAF = Résultat net + Charges - Produits + valeur nette comptable d’éléments d’actifs cédés - Produits de cession d’éléments d’actifs.

En tant qu’entrepreneur, l’analyse d’un compte de résultat est donc incontournable pour mesurer la performance de votre entreprise à partir des éléments qui y figurent ainsi que les ratios financiers obtenus.

Retrouvez toute l’actualité de Comptalib et les nouveaux contenus du blog sur , , et
Femme

Testez Comptalib.com maintenant

Sans engagement  •  14 jours d’essai gratuit