7 conseils pour devenir un bon entrepreneur

27 oct. 2021 • 1 min • Florian Guénet

Média chevron_right Entrepreneurs chevron_right7 conseils pour devenir un bon entrepreneur

Devenir un bon chef d'entreprise, le plus souvent, ça s'apprend sur le tas. Et s'il n'existe pas de programme tout fait pour devenir un excellent entrepreneur, certains conseils peuvent tout de même bien vous aider à vos débuts. Comptalib vous livre les 7 conseils ultimes pour devenir un bon entrepreneur.

1. Développer ses connaissances du marché

Se lancer dans un projet entrepreneurial sans rien connaître de son marché, c'est prendre le risque de rencontrer un échec cuisant. Il semble difficile d'imaginer créer une société sans avoir étudié au préalable le marché dans lequel vous souhaitez vous implanter.

Développer son expertise passe par la rédaction d'une étude de marché et d’un business plan. Cela permet d'apprendre à connaître la concurrence, cibler les meilleurs clients potentiels et avoir davantage conscience des besoins financiers. Connaître son marché et ses différents acteurs, cela permet de s’y faire plus facilement une place, de mieux convertir, plus rapidement, et de voir son activité et son chiffre d'affaires augmenter.

2. Soigner ses recrutements

Recruter quelqu'un représente un coût important : il faut ouvrir le poste, mobiliser certaines ressources (annonce internet, ressources RH) et former le nouvel arrivant. Mais cela en vaut la peine lorsque vous trouvez la bonne personne pour le poste. En revanche, la facture peut s’avérer très salée si tout cela n’aboutit qu’à une erreur de recrutement...

En choisissant un candidat trop à la légère, qui s’avère finalement peu adapté au poste ou à votre société, vous prenez le risque de le voir partir assez rapidement. Cela impacte l'activité négativement, et ralentit forcément votre croissance. Sans compter le temps de perdu à rechercher son remplaçant et à reprendre le processus d’intégration depuis le début.  

En affinant les process de recrutement, votre société réduit les chances de recruter le mauvais candidat au poste vacant. Cela peut passer par des demandes bien spécifiques liées au CV, par la réalisation ensuite de plusieurs entretiens voire d'un test afin de jauger les candidats les plus en accord avec vos attentes.

3. Apprendre à déléguer

Lorsqu'on est chef d'entreprise, on a une vision très claire de la façon dont les choses doivent se dérouler et du résultat final que l’on espère. Pour autant, vous ne pouvez pas tout faire vous-même. Déléguer est l'un des atouts majeurs d’un bon entrepreneur. Cela permet de se dégager du temps afin de se concentrer sur d'autres tâches à plus forte valeur ajoutée.

Malheureusement, beaucoup de chefs d'entreprise ont du mal à laisser les équipes prendre les rênes. Ces mêmes équipes, pourtant composées d'experts dans leur domaine, peuvent se sentir mal considérées. Et cela a un impact sur leur motivation et leur productivité.  Il faut donc avoir confiance en leur capacité, en leur jugement et laisser libre cours aux propositions. Ne vous sentez pas coupable de déléguer du travail que vous faisiez peut-être aux débuts de votre entreprise, vous en faites sûrement déjà bien assez par vos multiples activités de management, de gestion et de prise de décision.

Votre bilan et votre TVA en une seule application Slice article

4. Apprendre à oser

En France, on dénombre plus de 4, 5 millions d’entreprises (tous statuts confondus). La concurrence peut être rude dans certains secteurs. Cela peut faire peur. Pour autant, il faut savoir oser. Oser parler de son entreprise, oser prendre contact, oser innover, oser négocier, oser participer à des événements... 

L’audace fait partie des principales qualités d’un entrepreneur. D’ailleurs, créer son entreprise est déjà audacieux, cela veut dire que vous l’avez en vous. Oser et tenter, c’est s’offrir la possibilité de réussir.

Parfois, une étrange sensation empêche certains entrepreneurs d’oser. Il s’agit d’un sentiment de ne pas être à sa place, de ne pas avoir mérité son succès. C’est ce qu’on appelle le syndrome de l’imposteur. De plus en plus connu pour ses employés, il touche aussi les entrepreneurs, qui ont tendance à mettre leur réussite sur le compte de la chance et d’autres paramètres extérieurs plutôt que sur leur talent. Vous n’avez pourtant rien volé à personne. Certes, la chance - ou l’absence de malchance - fait partie des éléments qui facilitent le succès. Mais repensez à tous les obstacles que vous avez rencontrés et surmontés, au chemin que vous avez parcouru... Si vous en êtes là aujourd’hui, c’est surtout parce que vous vous êtes accroché et parce que vous avez osé vous lancer dans cette aventure. Ne minimisez pas l'impact de votre travail, et gardez en tête que c’est en osant qu’on réussi.

5. Garder un œil sur sa trésorerie

Un bon entrepreneur est un chef d'entreprise qui fait attention à sa trésorerie. Une entreprise fonctionne et se pérennise si et seulement si elle affiche une belle santé financière. Mais comment gérer sa trésorerie ? Cela passe par une bonne gestion des dépenses par rapport aux recettes, et une prise en compte des délais de paiement de ses clients.

6. Vendre son produit à sa juste valeur

Par peur de ne pas générer de chiffre d'affaires, de nombreuses entreprises ou auto-entrepreneurs ont tendance à se sous-évaluer. Ce constat est souvent vrai chez les freelances et les indépendants, bien que certaines TPE agissent de manière similaire.

Or, cela peut avoir un impact sur l'image de l'entreprise ainsi que sur les finances. Il peut être tentant de vouloir proposer les prix les plus bas du marché pour réussir à vendre malgré la concurrence. Mais signer un contrat ne fera pas de vous un bon entrepreneur. C’est bien du bénéfice de votre entreprise dont dépend son succès. Obtenir un contrat vous gratifiant à votre juste valeur fera de vous un excellent chef d'entreprise !

7. Apprendre à dire non

Diriger une entreprise, c’est prendre des décisions tous les jours, tout le temps. Décider de la stratégie, valider une demande venant d’un collaborateur, se séparer d’un employé mal recruté… Toutes les décisions ne sont pas simples, mais vous êtes obligé de faire le bon choix et pour cela vous devez être prêt à parfois dire non. Il peut s’agir d’un nouvel employé dont la période d’essai n’est pas satisfaisante, d’une proposition stratégique sur laquelle vous avez des réserves, ou encore d’une demande de budget qui mettrait en péril la trésorerie de l’entreprise. Il en va de votre responsabilité. Votre recul et votre vision d’ensemble sur l’entreprise vous permet de prendre ce genre de décisions et vous rend légitime à dire non, au risque de froisser quelqu’un ou décevoir certaines attentes.

Savoir dire non lorsque cela s’impose est l'une des qualités indispensables pour devenir un bon entrepreneur. Attention toutefois à ne pas trop en abuser. Savoir analyser, se projeter et trancher fait partie de ces qualités d’un excellent dirigeant.

À première vue, devenir un bon entrepreneur n’est pas une chose aisée et les obstacles sont assez nombreux : monter sa société, recruter, générer du chiffre d’affaires… Pour autant, en s’entourant et en souhaitant se perfectionner à travers du coaching, des formations, vous pouvez être certain d’améliorer vos aptitudes. À cela, s’ajoute l’expérience terrain qui vous permettra forcément de mettre en pratique les conseils prodigués. In fine, vous réussirez à développer un véritable sens des affaires et du management, qui vous permettra de développer, petit à petit, votre entreprise.

Retrouvez toute l’actualité de Comptalib et les nouveaux contenus du blog sur , , et

Testez Comptalib.com maintenant

Sans engagement  •  14 jours d’essai gratuit
Homme heureux et souriant

Envie de rejoindre notre communauté ? 🚀

Le club des entrepreneurs est un groupe proposé par Comptalib qui s’adresse à tous ceux souhaitant échanger et s’entraider sur des sujets liés à l’entrepreneuriat, l’auto-entrepreneuriat et à la comptabilité.

Rejoindre

Rejoignez la
communauté

Rejoindre
AndroidIos
Smile Your Planet
Fintech

Développé en France 🇫🇷