5 minutes pour comprendre les Besoins en fonds de roulement

3 août 2021 • Minah Andrianirina
Média chevron_right Entrepreneurs chevron_right5 minutes pour comprendre les Besoins en fonds de roulement

“B”, “F”, “R” : ce n’est pas une abréviation de “Banque Française Républicaine”, encore moins un dérivé de Best Friend Forever… Non, en fait, cela désigne un terme incontournable en comptabilité : les Besoins en fonds de roulement. On est d’accord, ça claque moins, et c’est surtout plus abstrait, mais vous en avez sans doute déjà entendu parler.

Comment fonctionne vraiment cette notion comptable ? On fait le point sur la définition des besoins en fonds de roulement, les raisons pour lesquelles il faut impérativement les calculer et comment les interpréter et les maîtriser.

Besoins en fonds de roulement : qu’est-ce que c’est ?

Avant de définir la notion, rappelons qu’au démarrage et au cours de la vie de l’entreprise, il se peut que certains clients ne règlent pas immédiatement leurs factures. Il est alors courant que l’entreprise leur accorde un délai de paiement. C’est une situation on ne peut plus banale dans la vie d’une entreprise, vous devez sans doute le savoir. Il arrive aussi d’ailleurs, que le délai de paiement accordé aux clients soit plus long que le délai de paiement accordé par ses fournisseurs. Imaginez, par exemple, que vos clients règlent leurs factures dans un délai de 60 jours, tandis que vous réglez vos fournisseurs dans un délai de 30 jours. Il se peut alors que vous vous retrouviez en difficulté si vous n'aviez pas anticipé ce cas de figure.

Rappelons aussi que que les produits ne sont pas tous vendus et qu’il arrive parfois qu’une partie soit conservée dans les stocks de l’entreprise pendant un moment, ce qui peut aussi être une source de problèmes au niveau financier.

Ces situations peuvent être à l’origine d’un décalage des flux de trésorerie, c'est-à-dire d’un écart entre les dépenses et les recettes de l’entreprise qui arrive lorsque les encaissements n’arrivent plus à couvrir les décaissements et peuvent donc bloquer le cycle d’exploitation.

C’est là qu’entrent en jeu les besoins en fonds de roulement. Ils servent justement à prévoir ce type d’aléa. Ils indiquent le montant que votre entreprise doit réunir pour financer les besoins dus au décalage, lui permettant ainsi de poursuivre ses activités en toute sérénité au sujet de sa trésorerie.

Quand calculer les besoins en fonds de roulement ?

Par précaution, on vous conseille de calculer vos besoins en fonds de roulement avant même la création de votre entreprise parce qu’ils vont vous permettre d’en garantir la pérennité. Dans la pratique, le montant des besoins en fonds de roulement est indiqué dans le business plan, un document important qui synthétise votre projet de création d’entreprise. Il montre le sérieux de celui-ci et apporte plus de sécurité aux investisseurs qui veulent participer au financement de votre entreprise. 

Même si le BFR de départ dans le business plan n’est pas précis parce que le montant des créances et des dettes n’est pas encore déterminé, il vous permet tout de même d’anticiper et d'avoir une idée de vos besoins financiers au lancement et dans les mois qui suivent.

Au cours de la vie sociale de votre entreprise, l’estimation des besoins en fonds de roulement reste importante afin de surveiller sa santé financière. En effet, un BFR trop élevé marque une dégradation de la situation financière de l’entreprise. De ce fait, cette dernière doit combler un besoin financier important. Les données doivent donc vous alerter pour trouver les solutions appropriées. Pour suivre de près son évolution, vous pouvez le faire toutes les semaines, tous les mois ou tous les ans selon votre cas.

Besoins en fonds de roulement : comment les chiffrer ?

Retenons d’abord que le calcul des besoins en fonds de roulement n’est pas une obligation légale. Pour l’obtenir, voici une formule simple :

  • BFR = Actif circulant - Passif circulant

L’actif circulant correspond aux stocks et créances de l’entreprise tandis que le passif circulant est constitué des dettes non-financières à savoir les dettes sociales, fiscales et les dettes fournisseurs.

Le BFR varie en fonction de ces données indiquées dans votre bilan comptable, d’où l’intérêt de calculer de manière fréquente vos besoins en fonds de roulement pour avoir une idée plus précise de la santé financière de l’entreprise pendant un exercice social.

Le BFR peut se calculer aussi en nombre de jours de chiffre d’affaires (on l'appelle alors BFR d'exploitation, ou BFRE) selon la formule suivante :

  • BFRE = (BFR/Chiffre d’affaires annuel) * 365

Comment interpréter les besoins en fonds de roulement ?

Après le calcul, vous pouvez obtenir l’un des trois résultats suivants :

  • Un BFR positif ;
  • Un BFR nul ;
  • Un BFR négatif.

Ces trois résultats sont certainement liés à la situation financière de l’entreprise et peuvent s’expliquer comme suit :

  • Un BFR positif signifie que les décaissements (dépenses) sont supérieurs aux encaissements (recettes). Plus votre BFR est important, plus la situation financière de votre entreprise se dégrade. Dans ce cas, vous devez trouver une solution pour couvrir vos besoins. Pour ce faire, votre entreprise peut recourir à des financements externes.
  • Un BFR négatif est un bon signe pour votre entreprise. Ce résultat montre que les flux financiers sortants de l’entreprise sont inférieurs à ceux entrants. L’entreprise dispose de liquidités suffisantes pour couvrir ses charges courantes appelées aussi Ressources en fonds de roulement. C’est souvent le cas pour les entreprises de la grande distribution qui reçoivent paiement au comptant de leurs clients. 
  • Un BFR nul est synonyme d’équilibre entre ressources et les dépenses d’exploitation. L’entreprise n’a pas besoin de recourir à un financement pour alimenter son BFR et ne dispose d’aucun excédent de trésorerie.

Maîtriser ses besoins en fonds de roulement : comment ?

Vous êtes maintenant en mesure de comprendre qu’un BFR positif peut interrompre le cycle d’exploitation de votre entreprise. Cependant, vous pouvez toujours éviter ce genre de situation. Pour cela,  il vous faudra agir sur trois points clés appelés aussi ratios financiers, qui font varier le besoin en fonds de roulement, à savoir :

  • Le délai de paiement des fournisseurs ;
  • Le délai de règlement des factures ;
  • Le délai de rotation des stocks.

Le délai de paiement des fournisseurs peut changer selon le fournisseur. Il est fixé entre 30 à 60 jours après l’émission de la facture. Vous pouvez le calculer de manière simple :

  • Délai de paiement des fournisseurs = (Dettes fournisseurs/Achats TTC) *360

Les délais de règlement des clients varient selon le type de clientèle et l’activité concernée. Il s’étale entre 30 et 90 jours. Pour le chiffrer, vous pouvez utiliser la formule suivante :

  • Délai de règlements des factures = (Créances clients/chiffres d’affaires TTC) * 360

Enfin, le dernier ratio financier, le délai de rotation des stocks s’obtient par la formule simplifiée suivante :

  • Délai de vente des stocks = (Stock moyen/coût de production) * 360

Pour une meilleure optimisation du BFR, l’entreprise doit faire en sorte de raccourcir au maximum le délai de paiement des factures et le délai de rotation des stocks. Pour ce faire, vous devez améliorer le traitement des factures. De l’autre côté, il faut augmenter le délai de paiement des fournisseurs en négociant avec eux par exemple.

Financer les besoins en fonds de roulement : par quels procédés ?

Vous vous demandez comment remédier à un gros BFR ? La majorité des entreprises se trouvent dans cette situation. En général, trois solutions s’offrent à vous pour financer les besoins à court terme :

  • Les Fonds de roulement ;
  • Les découverts bancaires ;
  • Les apports en comptes courants.

Les fonds de roulement (FR) sont en principe destinés à financer des investissements nécessaires à l’exploitation de l’entreprise sur le long terme, mais une partie peut servir à couvrir les besoins à court terme. Généralement, ils se composent des apports en capital et des emprunts bancaires.

Les fonds de roulement et besoins en fonds de roulement sont deux notions liées mais présentent quelques différences. Les BFR varient sans cesse, en fonction des flux de trésorerie de l’entreprise, tandis que les FR ne changent pas beaucoup. 

Le montant du BFR indique si l’entreprise est capable ou pas de financer ses besoins à court terme. Le calcul des fonds de roulement, permet quant à lui de savoir si les capitaux à long terme de l’entreprise peuvent financer l’actif immobilisé (les biens qui restent durablement en entreprise). Le financement des BFR par le fonds de roulement n’est donc possible que si ce dernier est positif.

Le recours à un découvert bancaire est aussi une solution efficace si votre BFR est moins important.

Les apports en compte courant sont des sommes d’argent que les associés prêtent à l’entreprise pour financer les besoins de trésorerie. Ils peuvent ouvrir droit à un versement d’intérêt en contrepartie des avances, mais ils sont exigibles à tout moment. Sur simple demande, l’associé peut demander un remboursement, sauf si les statuts de la société en disposent autrement.

Avec l’application Comptalib, vous avez accès en temps réel à toutes les données vous permettant de calculer vos besoins en fonds de roulement. Idéal pour avoir un aperçu de la santé de votre trésorerie ! 

Retrouvez toute l’actualité de Comptalib et les nouveaux contenus du blog sur , , et
Femme

Testez Comptalib.com maintenant

Sans engagement  •  14 jours d’essai gratuit