Actif immobilisé VS actif circulant : quelles différences ?

2 août 2021 • Marion Reboul
Média chevron_right Entrepreneurs chevron_rightActif immobilisé VS actif circulant : quelles différences ?

Actif circulant ou actif immobilisé ?  Ces deux notions sont souvent un peu floues. Elles sont utilisées en comptabilité d’entreprise et ne sont pas forcément compréhensibles de tous au premier abord. Qu’est-ce qu’un actif circulant ? Qu’est-ce qu’un actif immobilisé ? Où se trouvent leurs différences ? On vous explique tout pour que la distinction se fasse dorénavant simplement.

Définition de l’actif immobilisé et de l’actif circulant

L’actif d’une entreprise désigne tous les éléments qu’elle possède. On le retrouve dans le bilan comptable, à côté du passif de l’entreprise. Il est divisé en deux catégories : l’actif circulant et l’actif immobilisé.

L’actif immobilisé comprend tout ce qui est durable dans une entreprise, c’est-à-dire tous les éléments que l’entreprise possède à long terme, pendant une période d’au moins un an. Par exemple, un immeuble acheté par l’entreprise est considéré comme un actif immobilisé. Le plus souvent, les actifs immobilisés sont des immeubles, des terrains, des équipements d’une entreprise.

L’actif circulant, lui, se compose de tous les éléments que l’entreprise possède temporairement, c’est-à-dire pendant une période de moins d’un an. Les matières premières sont considérées comme des actifs circulants car elles ont vocation à être rapidement transformées en produits finis. Puis, ces produits seront revendus. Elles ne vont donc pas rester durablement dans l’entreprise. Les actifs circulants sont les stocks, les créances client, les charges constatées d’avance.

Les éléments constitutifs de l’actif immobilisé

En comptabilité, l'immobilisation est le fait, pour l’entreprise, de détenir un bien de façon durable, à savoir pendant plus d’un an et sans que l’objectif soit de le revendre par la suite.

L’actif immobilisé est divisé en trois sous-catégories :

  • les immobilisations incorporelles : elles sont immatérielles, n’ont donc pas de dimension physique. On ne peut pas les toucher. Par exemple, le dépôt d’un brevet ou d’une marque, le fonds commercial sont des immobilisations incorporelles.
  • les immobilisations corporelles : celles-ci sont matérielles. On peut les toucher. Ce sont des biens de nature non monétaires. Ce sont le mobilier de l’entreprise, l’outillage, le matériel industriel, un terrain, une construction, etc...
  • les immobilisations financières : elles sont monétaires. Ce sont des titres financiers de l’entreprise (parts sociales, actions), le capital social de l’entreprise, des prêts d’argent accordés par l’entreprise, etc… C’est le résultat d’une transaction financière enregistrée dans le bilan de l’entreprise.

Les éléments constitutifs de l’actif circulant

L’actif circulant se divise en trois catégories :

  • les stocks, qui sont l’ensemble des marchandises achetées ou créées par l’entreprise et destinées à la vente ou à la consommation à des fins de production.
  • les charges constatées d’avance, c’est-à-dire des biens et des services achetés par l’entreprise dont la fourniture ou la production interviendra ultérieurement. Par exemple, les matières premières en attente de livraison ou les assurances payées en fin d’année pour l’année suivante.
  • les créances, donc les sommes dues par les clients de l’entreprise. Ces créances client sont des ressources futures pour l’entreprise. Il peut s’agir de retards de paiement de la part des clients ou d’échéanciers de paiement qui prévoient un paiement lors du prochain exercice comptable ou de paiements échelonnés sur plusieurs années fiscales.
Automatisez votre comptabilité à petit prix Slice article

À quoi sert la séparation de l’actif circulant et de l’actif immobilisé ?

Le calcul de l’actif circulant

L’actif circulant permet de mesurer le besoin de financement d’une entreprise. Ce besoin peut être :

  • à court terme : pour constituer des stocks, accorder des délais de paiement aux clients, etc…
  • ou immédiat : pour constituer une trésorerie afin de gérer les dépenses quotidiennes.

La valeur de l’actif circulant évolue au fur et à mesure de l’activité de l’entreprise. Connaître l’actif circulant et savoir le calculer sont donc indispensables pour comprendre et anticiper l’activité de votre entreprise. Cet actif circulant correspond à un besoin d’exploitation et il est en évolution constante. En effet, il est indispensable de maîtriser l'ensemble des éléments constituant l'actif circulant. Cela permet de disposer des financements à court terme suffisants afin de ne pas pénaliser l'activité de votre entreprise.

Les données qui permettent de calculer l’actif circulant se trouvent dans le bilan comptable, celui-ci entre donc dans la détermination du résultat comptable. Les éléments à prendre en compte pour le calculer sont : les stocks de marchandises, de matières premières, de produits intermédiaires, de produits finis, d'encours de production, de prestations de services et les créances de clients

Pour faire simple, le calcul de l’actif circulant se résume à l’addition de l’ensemble des stocks et des créances client.

Découvrez la comptabilité automatisée sans engagement Slice article

L’utilité de l’actif circulant

L’actif circulant est financé par des ressources de même nature, appelées le passif circulant. Ce passif circulant est constitué des dettes d’exploitation (dettes des fournisseurs), des dettes fiscales et des dettes sociales. Le calcul de la différence entre l’actif circulant et le passif circulant détermine le besoin en fonds de roulement. Cela représente les besoins de financement à court terme d’une entreprise qui résultent des décalages de flux de trésorerie correspondant aux recettes et dépenses.

Enfin, l’actif circulant permet de calculer des ratios, tel que le ratio de liquidité générale par exemple. Ce ratio mesure la capacité d’une entreprise à honorer ses dettes financières à court terme. On le calcule de cette façon : actif circulant/dettes à court terme. Si le ratio est supérieur à 1, l‘entreprise est considérée comme solvable. En revanche, s’il est inférieur à 1, cela signifie que l’entreprise a des difficultés à rembourser ses dettes.

Le calcul de l’actif immobilisé

L’actif immobilisé est évalué à son coût d‘acquisition. Il faut prendre en compte sa dépréciation au fil du temps lorsqu’il est amorti ou en cas de provision pour risques. En effet, l’amortissement mesure la perte annuelle de valeur d’une immobilisation provoquée par son usure.

Le calcul de l’actif immobilisé brut se fait de cette manière :

Actif immobilisé brut = immobilisations corporelles + immobilisations incorporelles + immobilisations financières

L’actif immobilisé peut également être calculé pour son montant net afin de tenir compte de l’utilisation des biens amortissables et de leur usure ou de leur obsolescence. Dans ce cas, le calcul se fait de la manière suivante :

Actif immobilisé net = actif immobilisé brut – amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles – dépréciation des immobilisations

Utilité de l’actif immobilisé

L’utilité de l’actif immobilisé est différente selon le type d’activité exercée. Ainsi, dans les entreprises de production, l’actif immobilisé représente une part importante du total de l’actif. Ces entreprises ont en effet des besoins en investissement importants.

En revanche, dans les entreprises de service (comme les prestataires informatiques) il ne sera pas significatif. Les entreprises avec d’importantes immobilisations financières sont souvent des holdings, dont l'activité consiste à gérer un portefeuille de participations. La holding a en effet pour objectif de détenir des parts et des actions d’une ou plusieurs sociétés.

L’intérêt de l’actif immobilisé vient également du calcul du fonds de roulement net global (FRNG). Cet indicateur financier est important pour déterminer si l’entreprise a une structure financière équilibrée.

D’autres ratios peuvent aussi être déterminés, comme le taux d’usure. Ce taux permet de calculer le degré d’usure de l’outil de production d’une entreprise ou le financement des immobilisations. Son calcul détermine les ressources durables d’une société. Il est obtenu par cette opération : immobilisations nettes/immobilisations brutes.

Ainsi, une fois comprises, ces deux notions sont très utiles pour lire et tenir les comptes de son entreprise. Néanmoins, cela reste technique et peut représenter une complexité trop contraignante quand on a mille choses à gérer en même temps. Alors, pour vous alléger le travail en vous faisant gagner du temps, Comptalib propose d’automatiser la saisie comptable ainsi que les calculs des éléments du bilan. De cette manière, vous avez accès en temps réel aux dashboards de votre entreprise, et vous pouvez piloter votre activité en toute sérénité. 

Retrouvez toute l’actualité de Comptalib et les nouveaux contenus du blog sur , , et
Femme

Testez Comptalib.com maintenant

Sans engagement  •  14 jours d’essai gratuit