Entrepreneuriat : que risque-t-on en cas d'échec ?

22 sept. 2021 • 1 min • Paul Damman

Média chevron_right Entrepreneurs chevron_rightEntrepreneuriat : que risque-t-on en cas d'échec ?

Pour beaucoup, l’entrepreneuriat est une aventure passionnante, voire même le challenge d’une vie. Mais comme tout challenge, investissement ou pari sur l’avenir, c’est un engagement qui comporte des risques.... C’est d’ailleurs la peur provoquée par le risque d’échouer qui freine certains.es à se lancer dans l’entrepreneuriat. Mais en vérité, que risque-t-on ? Les conséquences d’un échec sont-elles vraiment si terribles ? Nous vous donnons toutes les réponses sur les aspects financiers et humains de l’échec en entrepreneuriat, pour vous aider à mieux estimer les risques associés à cette expérience hors-norme. 

L’échec en entrepreneuriat, qu’est-ce que c’est ?

Quand on parle d’entrepreneuriat, l’échec est principalement associé au fait de mettre la clé sous la porte, sans possibilité de redressement judiciaire. En général, quand une entreprise ne marche pas, ou que la gestion n’est pas bonne, cela se répercute sur sa santé financière et peut aboutir sur la fin définitive du projet. Et après ? Et bien, ce que vous devez retenir principalement, c'est que si l'issue est dramatique pour l'entreprise, puisqu'elle disparaît définitivement, pour vous, l'entrepreneur, les conséquences ne sont "que" financières et humaines. Mais rassurez-vous, vos biens personnels sont en général protégés et si votre entreprise met la clé sous la porte, vous n’irez pas en prison et ne vous retrouverez pas à la rue !

Icône ampoule

Bon à savoir : Dans certains cas, mettre un terme à son projet entrepreneurial est une décision qui s’impose pour faire face à deux situations financières difficiles à supporter : 

  • une accumulation de pertes financières trop importantes. Si vous n’êtes pas en cas de cessation de paiement et que vous pouvez encore honorer vos dettes, vous pouvez procéder à une liquidation à l’amiable. Cela vous permet de fermer proprement votre entreprise.
  • des dettes trop importantes et une situation de cessation de paiement. Vous devez alors procéder à une liquidation judiciaire, qui peut avoir de plus graves conséquences qu’une liquidation à l’amiable. Mais est-ce la fin du monde pour autant ? Pas si sûr...

Que deviennent les dettes de l’entreprise ?

L’effacement de vos dettes

Pour éviter la lourdeur de la liquidation judiciaire, le tribunal référent peut accepter un effacement de dettes à une entreprise en situation de cessation de paiement. Si l’entrepreneur remplit les conditions, cela lui permettra de repartir sur de nouvelles bases et ainsi d’éviter la vente d'actifs (fonds de commerce ou bâtiment, matériel, brevets déposés, etc.).

L’effacement des dettes est une procédure simplifiée, relativement nouvelle, qui s’adresse aux petits patrimoines, entrepreneurs individuels, personnes physiques qui exercent une activité artisanale, commerciale, agricole ou toute autre profession libérale. Vous pouvez en faire la demande grâce à la procédure dite de “rétablissement professionnel".

Les conditions d’éligibilité sont les suivantes : 

  • faire face à une situation de cessation de paiement, sans possibilité de redressement judiciaire ;
  • ne pas être en procédure de liquidation judiciaire, d’un procès au prud’hommes ou avoir fait l’objet d’une liquidation judiciaire clôturée pour insuffisance d’actifs dans les 5 ans ;
  • ne pas avoir de patrimoine affecté à la société ;
  • ne pas avoir eu de salarié dans les 6 mois ;
  • avoir un actif inférieur à 5 000€ ;
  • ne pas avoir cessé l’activité depuis plus d’un an ; 
  • être de bonne foi (ne pas avoir dissimulé d’actifs ou d’avoir volontairement rendu l’entreprise insolvable)

La liquidation judiciaire

Si vous ne remplissez pas les conditions pour obtenir l’effacement de vos dettes grâce à la procédure de rétablissement professionnel : pas de panique. La liquidation judiciaire signe la fin de vos dettes professionnelles.

Toutes vos dettes de TVA, d'URSSAF, fournisseurs ou bancaires seront remboursées dans la limite des fonds obtenus lors de la liquidation. Si cela ne suffit pas à régler toutes les dettes, le tribunal clôturera la procédure pour cause de “fonds insuffisants”, et vous pourrez mettre fin à toute cette histoire.

Notez bien que durant la période de liquidation judiciaire, vous ne pouvez pas exercer en tant que commerçant ou artisan. Vous pouvez en revanche être salarié d’une entreprise.

Icône ampoule

Bon à savoir : En cas de cessation de paiement, vous êtes dans l’obligation d'ouvrir une procédure collective pour le déclarer auprès du tribunal dans les 45 jours. Dans le cas contraire, vous pouvez être condamné à l’interdiction de gérer une entreprise pendant un certain temps.

Quels sont les risques financiers de la fermeture d’une entreprise ?

Avant toute chose, sachez que vos économies et vos biens immobiliers peuvent être protégés en cas de fermeture de votre entreprise, et ce dès le début du projet entrepreneurial. En fonction de votre statut juridique, votre responsabilité financière ne se limite parfois qu’aux apports personnels que vous avez investi dans votre entreprise. Voici les impacts d’une liquidation judiciaire, en fonction de votre statut : 

  • Entrepreneur individuel : votre responsabilité est engagée pour vos biens personnels et professionnels, excepté pour votre résidence principale qui est intouchable. Pour protéger vos autres biens fonciers, vous pouvez faire une  déclaration d’insaisissabilité devant votre notaire.
  • EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée) : vos biens personnels sont protégés, excepté ceux que vous avez engagés juridiquement dans votre entreprise. On distingue ici les biens personnels des biens professionnels.
  • EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) : le risque se limite à vos apports financiers dans l’entreprise, vous pouvez être rassuré au sujet de vos biens personnels.
Adoptez la comptabilité automatisée avec Comptalib Slice article

Quels risques humains (personnels et professionnels) ?

Une phase d’acceptation pour surmonter l’échec...

L’échec est une fin que l’on nous apprend à redouter et à éviter à tout prix depuis le plus jeune âge. Il est donc logiquement assez difficile de concevoir que cela puisse nous apporter autre chose que du négatif. Lorsque l’on met fin à une aventure entrepreneuriale pour cause de fermeture d’une entreprise, les conséquences peuvent aller bien au-delà de l’aspect financier. L’impact sur notre bien-être et notre santé mentale peut grandement varier selon les personnes. Ainsi, cela peut provoquer une perte d’estime de soi, un sentiment de honte, éventuellement de la dépression, etc.

Qu’il s’agisse d’une mauvaise gestion, d'un manque de ressources ou tout simplement de malchance, il est important de faire un travail sur soi-même pour comprendre  et accepter l’échec de son entreprise. C’est la première étape du “deuil” nécessaire au rebond.

Découvrez la comptabilité automatisée sans engagement Slice article

… pour finalement en ressortir plus fort !

Une fois cette situation acceptée, vous pourrez tirer profit de la fin de votre aventure dans le monde du travail ou dans la vie de tous les jours. L'échec en entrepreneuriat est avant tout formateur : les erreurs que vous avez faites vous apprendront énormément sur votre travail. Cette expérience concrète va vous ouvrir les yeux sur les contraintes économiques auxquelles font face les entreprises, mais aussi sur les différents métiers que vous aurez pu découvrir au plus près de l’action (le marketing, le développement du produit, les ressources humaines…). Enfin, au cours de votre aventure, vous avez sans doute rencontré beaucoup de monde : des partenaires, des mentors, des associés, des employés… Bref, toutes ces rencontres auront grandement développé votre réseau, alors ne vous en faites pas, la fin d’une entreprise ne signifie pas que vous allez vous retrouver seul du jour au lendemain, bien au contraire.

Par ailleurs, même si vous n’avez pas tout réussi dans la gestion de votre entreprise, vous avez dû affronter chaque jour de nombreux obstacles et aborder de nombreux sujets. Vous avez donc un nouveau profil professionnel désormais, celui d’un entrepreneur.  Et il s’agit d’un véritable atout sur le marché de l’emploi. En effet, vous avez une expérience qui ne laissera pas les recruteurs indifférents. La notion d’entrepreneuriat est liée à de nombreuses compétences et qualités : management, gestion des équipes, gestion de la pression… C’est aussi la possibilité de se remettre en question et développer des compétences personnellesfortes : sens de l’écoute, humilité, résilience, créativité... Bref, malgré l’échec de votre expérience, le bilan a tout de même énormément d’aspects positifs. Probablement suffisamment pour se relever facilement et repartir de plus belle, avec cette fois l’expérience nécessaire pour réussir dans l’entrepreneuriat. N’oubliez pas que les entrepreneurs les plus connus ont (quasiment) tous connu l’échec avant le succès.

Vous l’aurez compris, échouer en entrepreneuriat, c’est dur, mais loin d’être insurmontable ! Concernant les aspects financiers et légaux, il est important d’anticiper cet échec et de prendre les mesures adaptées pour minimiser les risques encourus. Sur le plan humain, échouer peut parfois s’avérer être un mal pour un bien, bien que cela représente évidemment une désillusion profonde. Dans tous les cas, dites-vous bien que l’échec n’est pas un pas en arrière, puisque quoiqu’il arrive votre expérience constitue toujours un bon en avant sur plein d'aspects !

Retrouvez toute l’actualité de Comptalib et les nouveaux contenus du blog sur , , et

Testez Comptalib.com maintenant

Sans engagement  •  14 jours d’essai gratuit
Homme heureux et souriant

Envie de rejoindre notre communauté ? 🚀

Le club des entrepreneurs est un groupe proposé par Comptalib qui s’adresse à tous ceux souhaitant échanger et s’entraider sur des sujets liés à l’entrepreneuriat, l’auto-entrepreneuriat et à la comptabilité.

Rejoindre

Rejoignez la
communauté

Rejoindre
AndroidIos
Smile Your Planet
Fintech

Développé en France 🇫🇷